Chargement

Prêts immobiliers : Ce qu’il en coûte de mentir à sa banque

Posté le : 22/01/2019

La Cour de Cassation vient de rappeler qu’une banque qui se rend compte qu'un emprunteur lui a donné des renseignements inexacts, déterminants pour l'octroi du crédit, peut exiger le remboursement immédiat. Et la clause du contrat qui lui donne cette faculté n'est pas une clause abusive.

L'affaire portait sur un crédit immobilier remboursable en vingt ans. La banque avait exigé le remboursement immédiat quelques mois plus tard en constatant que des justificatifs de revenus ou des documents fiscaux falsifiés lui avaient été remis pour obtenir le prêt. Les juges ont également rejeté l'argument de l'emprunteur qui reprochait à la banque de ne pas avoir suffisamment contrôlé les documents au moment de la constitution du dossier.

Autres articles

Boom du crédit immobilier

Le crédit aux particuliers est toujours en croissance et la renégociation de prêts immobiliers à un niveau record.

Lire la suite

L’achat immobilier sans apport facilité

Avec la baisse des taux de crédit immobilier, certaines banques acceptent d’accorder désormais des prêts sans apport personnel.

Lire la suite

Prêts conventionnés en légère baisse

Le taux de référence des prêts conventionnés sera abaissé à 0,80 % à compter du 1er novembre 2017, contre 0,95 % actuellement.

Lire la suite

Crédit immobilier, ça monte, doucement !

Les taux des prêts immobiliers continuent leur lente remontée. Ils se sont établis à 1,55 % en moyenne en avril.

Lire la suite

Assurance emprunteur renégociable, le retour !

La renégociation des contrats d'assurance couvrant un prêt immobilier pendant toute la durée de celui-ci est de retour.

Lire la suite

La fin du prêt à taux zéro

Selon le courtier Credixia, la majorité de ses banques partenaires ont d’ores et déjà pris la décision de cesser d’étudier les dossiers des emprunteurs éligibles au prêt à taux zéro (PTZ).

Lire la suite